Journées portes ouvertes aux Enfants du Revard a Aix-Les-Bains
31 août 2019
7e montée du Revard en elliptigo à Aix-les-Bains
1 septembre 2019
Montrer tout

Chambéry à la bagarre

Le club de triathlon de Chambéry organise ce week-end sur le plan d’eau de Carouge à Saint-Pierre-d’Albigny, les finales des championnats de France des clubs de D2 et D3.

Fort de ces 240 licenciés, de sa structure SPOT dédiée à cette organisation, le club de Chambéry mobilisera sur chaque journée 120 bénévoles. Il faudra être à la hauteur pour cette 6e édition, point d’orgue de la saison pour les clubs nationaux Division 2 et Division 3. Après les demi-finales en 2018, la FFTRI en validant la candidature de Chambéry pour l’organisation de ces finales consacre le savoir-faire du club mais également un parcours d’exception où le vélo sur les hauteurs de Saint-Pierre fait la renommée de cette épreuve.

Samedi sera pour les équipes D2 masculine et féminine l’occasion de glaner de précieux points pour l’accès à l’élite. Avec un coefficient de 1,5, les performances de chaque athlète seront déterminantes. Mais la course en équipe comment ça marche en triathlon ? « C’est simple », précise Vincent Gomez membre de l’équipe Spot dirigée par Gilles Damalix : « Une équipe est constituée de trois à cinq triathlètes titulaires. Chaque équipe peut ajouter deux athlètes U 23 dont le classement ne compte pas mais peuvent ainsi faire leurs armes au haut niveau. Au départ, chaque club se positionne dans son sas. Toutes les équipes partent au coup de feu et les triathlètes font leur course. A l’arrivée le résultat des trois meilleurs de chaque formation est converti en points et sera additionné pour donner le classement de l’équipe. »

La D1 pour enjeu

Course individuelle donc mais avec comme objectif la place de l’équipe et l’accès éventuel en D1. Autant dire que les triathlètes auront pour leur équipe le couteau entre les dents et l’envie de tout donner. En D2, anti chambre de l’élite, le niveau sera élevé et la bagarre s’annonce de toute beauté. Côté chambérien, rare club de ce niveau à aligner une formation 100 % nationale mais aussi savoyarde, les chances sont réelles.

Chez les hommes Julien Coudert, Lucas Damalix, Bastien Copetti, Johann Rodriguez et Théo Lachat, actuellement 3e, ont pour objectif de conserver leur classement synonyme d’accès à la D1. Homogène et régulière cette année sur les premières places, l’équipe chambérienne sera à la lutte avec Val de Gray (leader) et La Rochelle (second) en veillant à laisser Besançon 4e toujours derrière eux. Ils pourront compter sur les watt de leurs U 23 Téo Katgely et Maxime Feugier tout récent champion de France juniors longue distance. Pour les Chambériennes (composition de l’équipe non arrêtée encore), l’objectif dimanche sera l’accès en D 2. Elles ont les armes pour réussir au vu de leurs derniers résultats en demi-finales.

Course de haut niveau sur ces deux jours mais également ouverte à tous.

Sont ainsi proposés samedi un relais mixte XS et une course S open le dimanche avec plus de 60 % de non licenciés. Ajoutez à cela des courses jeunes support des championnats de Savoie pour les catégories benjamins, cadets et juniors et vous comprendrez pourquoi ce triathlon de Saint-Pierre d’Albigny est un moment fort du triathlon savoyard.